Pour ceux qui trouveraient que la chanson c'est un peu triste, 

ou un peu trop bon enfant

Je dis qu'un souffle vrai ne vient pas d'abord dans les mots,

c'est dans la voix qu'il existe,

dans la clarté du présent

Et gai ou triste, ça n'a pas d'importance

tant que nous sommes ensemble

tant que nous sommes en vie

Triste ou gai ça ce serait de la romance

n'importe que ce coeur qui vibre cette vie qui persiste

Je n'fais qu'écouter cette fée qui m'a parlé un jour qui m'a dit : Regarde

Je n'fais qu'écouter cette fée qui m'a parlé un jour qui m'a dit :

ouvre tes bras

Nous sommes bien plus vastes que les reflets qu'on a appris

à être si gentiment

si on regarde en face cette flamme qui a surgi

ce feu dont on est pétri 

qui nous réveille par instants

 

Nous sommes des dieux, on ne l'a pas oublié

qu'il y a de quoi dans nos yeux

bâtir un rêve entier

Nous sommes des dieux, et tout ce qui en nous chante

personne ne peut nous le vendre, ça n'peut pas s'acheter

 

Je n'fais qu'écouter cette fée qui m'a parlé un jour qui m'a dit : Regarde

Je n'fais qu'écouter cette fée qui m'a parlé un jour qui m'a dit :

ouvre tes bras

...dans ce monde-là.

Je n'fais qu'écouter cette fée qui m'a parlé un jour qui m'a dit : Regarde

Je n'fais qu'écouter cette fée qui m'a parlé un jour qui m'a dit :

ouvre tes bras

Ne ferme pas ton coeur ne ferme pas ton coeur ne ferme rien,

s'il te plaît

Ne ferme pas ton coeur ne ferme pas ton coeur mais ne t'envole pas trop loin, reste... 

dans ce monde-là.

février deux mil quinze.

© Rémi Constant, 2015-2017, tous droits réservés.

Je n'fais qu'écouter cette fée.

© Rémi Constant, 2015-2019, tous droits réservés.